Réserver
Réserver
La vie au domaine

L’art du bain

L’art du bain

Rituel millénaire, le bain invite à la détente et à la purification. L’eau, fluide et apaisante, enveloppe le corps d’une caresse bienfaisante, libérant les tensions accumulées. Moment sacré, parenthèse où le temps semble suspendu, le bain permet à l’esprit de vagabonder et de se ressourcer. Dans ce sanctuaire intime, le corps et l’esprit s’unissent dans une communion harmonieuse, offrant une évasion bienvenue au tumulte du quotidien.

L’art du bain à travers les siècles et à travers le monde

Depuis l’Antiquité, l’art du bain revêt une importance particulière dans de nombreuses cultures. Bien plus qu’un simple acte d’hygiène, il s’agit d’une pratique sacrée, de détente, de purification, de sociabilisation aussi, qui nourrit le corps, l’esprit et l’âme, et qui joue un rôle central dans la vie quotidienne et spirituelle des gens.

Les civilisations anciennes ont toutes pratiqué des formes variées de bains rituels et thérapeutiques.
Les Grecs accordent une grande importance aux bains publics, considérés comme des lieux de rencontre et de discussion intellectuelle.
Dans les thermes romains, les citoyens peuvent se baigner, socialiser et se détendre.
En Égypte ancienne, les bains sont utilisés à des fins rituelles et médicinales. Les Égyptiens croient aux pouvoirs de guérison de l’eau et utilisent des herbes et des huiles parfumées pour augmenter les bienfaits du bain. Et tout le monde connaît la légende selon laquelle Cléopâtre prenait des bains de lait d’ânesse pour préserver sa beauté et sa jeunesse.
En Inde, rituel religieux dans les eaux du Gange ou précepte purificateur et curatif de l’Ayurveda, le bain est une pratique sacrée.
Originaire du Moyen-Orient, le hammam, ou bain turc, associe vapeur et soins pour nettoyer et exfolier la peau. On s’y débarrasse des impuretés physiques et spirituelles par une expérience relaxante et régénérante.
En Scandinavie, le sauna – traditionnellement dans une petite cabane en bois chauffée par des pierres de lave brûlantes – est au cœur de la culture du bain. Après un moment de relaxation profonde dans une chaleur sèche, le passage sous une douche froide stimule la circulation sanguine et resserre les pores de la peau.

Aujourd’hui, l’art du bain continue d’évoluer, avec des influences provenant de traditions anciennes et de pratiques contemporaines, transcendant les frontières culturelles et géographiques.

Le bain ayurvédique

L’art du bain ayurvédique puise ses racines dans la médecine traditionnelle indienne, l’Ayurveda, qui vise à équilibrer le corps, l’esprit et l’âme. Dans cette pratique, le bain est considéré comme un rituel sacré de purification et de guérison.
Les bains ayurvédiques sont souvent enrichis avec des herbes, des épices et des huiles essentielles, sélectionnées en fonction des besoins individuels de chaque personne selon leur dosha (constitution ayurvédique).
Avant le bain, un auto-massage à l’huile, appelé « Abhyanga », est souvent pratiqué pour nourrir la peau, stimuler la circulation et calmer l’esprit. Pendant le bain, l’eau est souvent parfumée avec des huiles essentielles.
L’art du bain ayurvédique est une pratique holistique qui favorise l’harmonie et le bien-être à tous les niveaux de l’être.

Le bain japonais

Véritable art de vivre, le bain japonais, appelé « ofuro », est une expérience profondément relaxante et purificatrice.
Traditionnellement, l’ofuro se déroule dans un bain profond en bois qui dégage un parfum délicat et apaisant. Avant d’entrer dans le bain, le corps doit être soigneusement lavé. Une fois dans l’eau chaude, les Japonais prennent leur temps pour se détendre, méditer, se ressourcer.
Le bain japonais est également un symbole de connexion avec la nature. Les Japonais accordent une grande importance à l’eau, considérée comme sacrée, et aux bienfaits des plantes aromatiques qui peuvent être ajoutées à l’eau pour en augmenter les vertus thérapeutiques.

Les vertus du bain

Quelques-unes des principales vertus associées à la pratique ancestrale du bain, touchant à la fois le corps, l’esprit et l’âme :

Le saviez-vous ?

Le mot « spa » trouverait son origine dans la ville belge de Spa, célèbre depuis l’Antiquité pour ses sources thermales. La noblesse se rendaient à Spa pour bénéficier des propriétés curatives de ses eaux minérales. Au fil du temps, le terme « spa » est devenu synonyme de tout établissement offrant des traitements par l’eau axés sur le bien-être.
À moins qu’il ne s’agissent de l’acronyme d’une phrase latine Sana/Salum/Sanitas per aquam, « la santé par l’eau ».

Illustration quote

L’art du bain au Coq enchanté

Imaginez un jardin verdoyant, un véritable paradis de détente niché au cœur de la nature. Au Coq enchanté, chaque maison individuelle est dotée d’un spa en plein air et la Pommeraie dispose d’un sauna panoramique et d’un spa, offrant un refuge paisible où s’échapper du tumulte de la vie quotidienne et se ressourcer en toute tranquillité.

Intégrés harmonieusement à l’architecture locale et au paysage naturel du Domaine, les spas, véritables oasis de bien-être, permettent aux résidents de se retirer, se recentrer et se reconnecter en profitant des bienfaits thérapeutiques de l’eau et de la nature.

Imaginez-vous vous prélasser dans un bain à remous entouré par le chant des oiseaux et le parfum des fleurs, ou en admirant les étoiles. Ici, prendre soin de soi ne se limite pas à une simple routine, mais devient une expérience immersive et régénératrice. Chaque maison devient un sanctuaire de bien-être où le corps, l’esprit et l’âme trouvent leur équilibre au sein d’un jardin apaisant.